Photographie d'un désastre

52 189 salarié·e·s en moins en 2020 par rapport à 2019.566 millions d'euros de masse salariale en moins.Et ce n'est que le seul spectacle vivant. Nous n'avons d'autres choix que d'êtres tous unis dans la lutte. #cultureendanger 
  0 commentaire
Mots-clés :
0 commentaire

Pour l'intérêt général ·Pour que demain ne soit pas comme hier

Pour l'intérêt général ·Pour que demain ne soit pas comme hier

Le SCC et le SYNAVI entendent être à la hauteur des enjeux de cette crise d'une ampleur inédite.

Nous nous devons de défendre l'intérêt général. Ce qui sera gagné pour tous, le sera aussi pour nos adhérents.

Nous proposons à toutes les organisations syndicales de salariés et aux organisations d'employeurs du secteur culturel de s'engager avec nous sur une plateforme commune.

Cette plateforme ne devra pas être un accord a minima sur le plus petit dénominateur commun, elle devra être à la hauteur des mobilisations actuelles, à la hauteur des enjeux de société qui se jouent aujourd'hui, à la hauteur de l'intérêt général.

Nous ne ferons plus semblant d'être unis sur des déclarations avec des organisations qui limitent leur engagement aux intérêts immédiats de leurs seuls adhérents, fût-ce aux dépens de ceux des autres acteurs des secteurs culturels.

Il ne s'agit pas pour nous d'être contre certains mais pour tous. Pour que la diversité artistique soit maintenue.
Pour que les salarié·e·s, les auteurs et autrices, les indépendant·e·s. puissent vivre de leurs métiers.
Pour que les compagnies, les équipes artistiques, les lieux puissent exister dans leur diversité.

Demain ne sera pas comme hier. Demain commence aujourd'hui.

Lire la suite
  0 commentaire
0 commentaire

Le SCC soutient les occupant·es de l’Odéon

 Parce qu'au-delà des positionnements de nos organisations, nous sommes engagés dans une lutte commune.

Parce que nous refusons que les chômeurs, bien au-delà des intermittents, paient un tribut démesuré à cette crise.

Parce que nous en avons ras le bol d'être traités avec mépris.

Parce que nous côtoyons tous les jours les salarié-e-s syndiqués et que même si nous avons des désaccords parfois, nous respectons leur engagement.

Parce que demain se joue aujourd'hui.

Nous soutenons l'occupation du théâtre national de l'Odéon.

Nous soutenons les revendications portées par ceux-ci :

  • Une méthodologie de travail pour la réouverture dans un calendrier réaliste pour les lieux culturels, y compris ceux qui accueillent des pratiques en amateur, et un engagement sur la tenue des festivals et des spectacles occasionnels organisés dans le cadre des festivités populaires, nous permettant d'arrêter de naviguer à vue de quinzaine en quinzaine, au mépris de la santé physique et mentale des équipes ;
  • Une réelle concertation sur un plan de relance réaliste et adapté pour accompagner la reprise d'activité qui ne pourra avoir lieu sans volontarisme et aides substantielles.
  • Un fonds pour l'emploi direct dédié au secteur culturel permettant un maintien du volume d'emploi (résidences de recherche ou de création, répétitions, actions de transmission, etc.), donc le maintien des compétences spécifiques à nos métiers, qui puisse aussi permettre de mener une politique volontariste d'inclusion des jeunes, et apporter un soutien à l'ensemble des artistes-auteurs et des indépendants de la culture ;
  • Un engagement sans tarder sur la prolongation de l'année blanche au-delà du 31 août 2021 pour tous les intermittents du spectacle et de l'emploi ;
  • Une consolidation immédiate des organismes sociaux du secteur culturel (l'Afdas pour la formation professionnelle, le CMB pour la prévention et la santé au travail, la Caisse des Congés Spectacles, Audiens pour la santé et la prévoyance) durement touchés par l'absence de cotisations liée à l'effondrement du volume d'emploi. Ces droits sociaux complémentaires doivent être garantis ;
  • Faciliter l'accès au fonds de solidarité pour le rendre éligible à tous les artistes auteurs et mettre-en-place des mesures spécifiques telle qu'une indemnisation forfaitaire pour tous les artistes-auteurs d'un spectacle pour chaque date annulée depuis le 17 mars 2020, quand l'artiste-auteur n'a pas pu bénéficier d'un autre type d'indemnisation pour ces dates.
  • Une solution – qui s'est trop fait attendre – à l'impossibilité pour certains salariés et artistes-auteurs d'ouvrir des droits à un congé maternité ou un congé maladie, proprement discriminatoire, alors que l'égalité entre femmes et hommes doit être un combat encore plus actif en période de crise.
Lire la suite
  0 commentaire
0 commentaire

4 mars 2021 : mobilisation pour l'emploi artistique et culturel !

Le 4 mars, le SCC et un grand nombre d'organisations du spectacle appellent à la mobilisation dans la rue pour défendre l'emploi artistique et culturel. Des aides à l'emploi pour préparer la reprise : financer des répétitions, des laboratoires, de la recherche... Nous voulons vivre de nos métiers ! Nous voulons une réouverture des lieux. Nous ...
Lire la suite
  0 commentaire
Mots-clés :
0 commentaire

Remontées d'informations aux DRAC sur les éventuelles difficultés de votre structure liées au Covid

Nous avons participé ce matin à une réunion avec le ministère de la culture.Après qu'Equinoctis ait alerté une n-ième fois sur les difficultés des compagnies, on nous invite à indiquer aux compagnies qui seraient en grande difficulté de faire remonter l'information à votre DRAC.Donc n'hésitez pas.Et vous pouvez nous contacter en cas de difficultés....
Lire la suite
  0 commentaire
Mots-clés :
0 commentaire

De la nécessaire solidarité du milieu professionnel : paiement intégral des contrats de cession

Nous constatons la vague d'annulation des saisons jusqu'à fin juin. Nous comprenons ces décisions face aux errements du gouvernement qui ne sait pas nous donner un horizon clair sur la reprise.Pour autant, il doit être clair que les contrats de cession doivent être INTEGRALEMENT honorés. C'est en effet le seul moyen pour les équipes artistiques de ...
Lire la suite
  0 commentaire
0 commentaire

LA CULTURE SACRIFIÉE : MOBILISONS-NOUS ENSEMBLE !

 LA CULTURE SACRIFIÉE : MOBILISONS-NOUS ENSEMBLE ! Les annonces du Premier Ministre du 10 décembre ont provoqué un élan de colère et d'incompréhension dans toutes les professions du spectacle et du cinéma. D'un seul coup, la promesse d'une demi-réouverture est devenue une prolongation de fermeture, au moins jusqu'au 7 janvier, et certainement ...
Lire la suite
  0 commentaire
0 commentaire

Création de la Délégation Régionale de La Réunion

Le SCC est heureux de vous annoncer la création de sa Délégation Régionale à La Réunion. Vous pourrez retrouver prochainement sur compagniesdecreation.re son plan d'action pour 2021, ses Délégués Régionaux et toutes les informations pour suivre l'activité de cette tout nouvelle délégation.
  0 commentaire
Mots-clés :
0 commentaire

FAQ Coronavirus v2

Vous trouverez une première version de notre FAQ sur cet article : https://support.compagniesdecreation.fr/portal/fr/kb/articles/faq-confinement-v2 Cet article sera mis à jour en continu dès que nous recevrons des informations complémentaires. 
  0 commentaire
Mots-clés :
0 commentaire

Intervention du SCC lors de la réunion exceptionnelle du 15 octobre 2020 avec Mme la Ministre de la Culture

Mme Roseline Bachelot - Ministre de la Culture

tMadame la Ministre,

avec le Premier Ministre, vous nous receviez Rue de Valois fin août pour nous inviter à relancer l'activité.

Nous sommes a peine un mois et demi plus tard.

Depuis une semaine, nous subissons des arrêtés préfectoraux qui nous interdisent de recevoir le public sous nos chapiteaux. Depuis des semaines, des festivals dans l'espace public n'obtiennent pas d'autorisation préfectorale et sont annulés.

Et maintenant, un 'couvre-feu' à 21h.

Madame la Ministre, nous avons besoin impérativement et urgemment :

  • de l'activité partielle pour les intermittents du spectacle pour les contrats signés après le 17 mars 2020 ;
  • de régler la question des clauses covid qui font porter la majorité du risque de l'annulation aux compagnies (qui pour rappel ne sont pratiquement pas soutenues dans le Plan de Relance ; les 5 millions prévues ne couvrant qu'une infime partie des pertes). Le Ministère doit imposer aux organisateurs qu'il soutient le paiement intégral des représentations annulées.
  • de pouvoir accueillir le public sous nos chapiteaux de spectacle (qui répondent en tous points aux mêmes exigences sanitaires que les lieux en dur).
  • la mise en place d'une dérogation au couvre-feu permettant de maintenir la diffusion des spectacles, dans le strict respect des règles sanitaires, autorisant le public à pouvoir s'y rendre. Le ticket d'entrée pouvant faire office de justificatif.

Enfin, Mme la Ministre, ces décisions erratiques nous font mal. Très mal.
Le désespoir et la colère montent.

Le Conseil National du Syndicat des Cirques et Compagnies de Création

Lire la suite
  0 commentaire
0 commentaire