Syndicat des Cirques et Compagnies de Création

Revalorisation du SMIC et autres nouvelles

Chers adhérents,
au 1er mai, le SMIC sera revalorisé de 2,65%, conséquence d’une inflation supérieure à 4%. Cf. notre article ici : https://compagniesdecreation.fr/chambre-professionnelle/droit-du-travail/revalorisation-du-smic-au-1er-mai-2022/

Cette augmentation du SMIC nous oblige à relancer une négociation des salaires dans les deux conventions collectives.
Nous allons bientôt revenir vers vous sur ce point.

Dans tous les cas, il nous semble normal d’aller vers une protection du pouvoir d’achat des salarié·e·s, et donc de faire des augmentations répondant à cette inflation.

Par ailleurs – et là aussi nous devons revenir vers vous rapidement – il y a l’augmentation du carburant.

En conséquence, nous vous invitons à revaloriser aussi rapidement que possible vos prix de cession afin de pouvoir assumer ces hausses.
Nous convions les organisations représentatives des programmateurs (Syndeac et SNSP) à un échange sur ce point et continuons de solliciter des dispositifs de politique publique qui permettent de faire amortisseur bien que nous sachions que ces hausses soient durables.

Nous préparons (enfin) un outil demandé par l’AG 2019, à savoir un générateur de devis rappelant que les prix de vente de spectacle sont réalisés en prenant en compte les obligations règlementaires et une volonté sociale.
Cela s’appuie sur un de nos textes historiques : Le coût plateau n’est pas le prix de cession : https://compagniesdecreation.fr/le-scc/la-vie-du-scc/non-le-cout-plateau-nest-pas-le-prix-de-cession/

Nous savons que vous, qui faites la démarche de s’intégrer à un collectif comme le SCC, êtes conscients de ces enjeux. Mais nous allons devoir lancer une campagne globale auprès des compagnies. Nous constatons en effet une concurrence féroce sur les prix de cession qui les amènent bien souvent à mettre en danger leur propre structure.
Nous comprenons que la période est extrêmement difficile et nous voyons que de nombreuses équipes ont des calendriers très peu remplis. Nous travaillons avec les collectivités et l’Etat pour proposer des solutions à ces difficultés post crise sanitaire (en espérant qu’elle soit vraiment derrière nous). Mais nous refusons une mise en concurrence capitalistique entre les compagnies et que celle-ci se fasse au dépend des salarié·e·s.

Nous refusons que ce que certains appellent la « marge artistique » soit une variable d’ajustement alors que l’artistique est le cœur de tout dans le spectacle vivant.
Nous refusons le marchandage réalisé par certains programmateurs·trices et collectivités, tirant les tarifs au plus bas, faisant fi des obligations légales et réglementaires et niant la singularité prototypique des spectacles proposés.

Solidairement,

Le SCC

Info adhérents

Gérez vos inscriptions aux Commissions et Délégations Régionales sur votre espace utilisateur en cliquant ci-dessous.

Connexion à votre compte