Mesdames, messieurs, 
la signature de cette nouvelle Charte Droit de Cité est la conclusion d'années de travail au sein du syndicat des cirques et compagnies de création pour donner de la visibilité à cet outil formidable qu'est le chapiteau.

Au delà du bâtiment éphémère qui transforme l'espace dans lequel il est posé, le chapiteau est synonyme d'un choix de vie, permanent ou provisoire : l'itinérance. C'est aussi cela que nous défendons à travers la signature de cette Charte : des modes de vie alternatifs.

Le chapiteau c'est également une salle de spectacle modulable. Si on associe le cirque au chapiteau, on peut y découvrir également de la danse, du théâtre, de la musique, mais aussi des expositions ou des cours et des ateliers de pratique.

Le chapiteau est un outil d'aménagement du territoire. En ville, il permet de reconquérir des espaces souvent froids, rigides en créant de nouvelles circulations. 
En territoire rural, c'est l'occasion de transformer des ‘zones blanches’ en lieux de culture. 
Dans les espaces péri urbains, c'est l'occasion de créer de nouvelles mobilités.

Enfin, et surtout le chapiteau est un choix artistique. Il permet une variété de scénographies inégalée dans les salles de spectacle classique. Dans le chapiteau le public peut être en face, autour, au dessus ou en dessous du spectacle. 
C'est un choix artistique qui permet une diversité d'écriture incroyable. Il suffit d'aller sous les toiles des chapiteaux qui nous entourent pour découvrir cette richesse.

Mesdames, messieurs, la signature de cette Nouvelle charte est le début d'un long travail pour nous tous.