Connexion  \/ 
x
ou
x
x
x
Temps de lecture : 8 minutes (1654 mots)

Evolution CTS : point sur le test de laisonnement

ATTENTION
par décision du Conseil d'Etat n°339222 du 22 juin 2011, l'Arrêté du 18 février 2010 du Ministère de l'Interieur est entièrement annulé. Consultez cet article pour en savoir plus.

Suite à l'évolution de la règlementation CTS, Martin Palisse, co-directeur artistique Cirque Bang Bang et Président du SCC, vous propose cette note sur les tests d'arrachement.

En préalable :

 

1. Note sur les tests d'arrachement

Concernant les tests d'arrachement ou test de liaisonnement, la loi nous impose de prouver que sur les terrains où nous implantons nos chapiteaux, :

  • soit la valeur d'un test à l'arrachement (officiellement intitulé essais de sol à l'arrachement ou équivalent par lestage) sur ce terrain dans le sol
  • soit que les informations relatives à la qualité de résistance des sols (fournie par une étude de sol) soit supérieure au coefficient de sécurité du chapiteau.

Un test à l'arrachée se pratique sur un élément planté dans le sol (type pince), un test de liaisonnement au sol se pratique sur des éléments pausé au sol ou "ancré" dans le sol (type blocs de béton pausé ou anneaux fixé dans du béton coulé dans le sol...), c'est la même démarche.

Le coefficient de sécurité d'un chapiteau s'obtient soit auprès du fabricant de votre chapiteau soit par un calcul (décrit plus bas dans mon message).

Un test à l'arrachement ou liaisonnement s'obtient à l'aide d'un dynamomètre. Sinon les résultats de ce test se trouve dans une études des sols que vous pouvez commander (et oui c'est payant).

Le coefficient de sécurité et la valeur obtenue par le test d'arrachement sont obligatoires dans l'attestation de bon montage et de liaisonnement au sol qui doit être remis au pompier visitant l'établissement lors de la commission de sécurité.

On peut calculer pour tout chapiteau ce qu'on appel son coefficient de sécurité avec le calcul suivant: coefficient de sécurité= ( 47 x 0,8 x surface totale recouverte au sol du chapiteau x 1,5) / nb de pinces totales plantées. ma source pour ce calcul provient de la société ATH dirigée par Alain Thériaux située à lyon, société de contrôle qui suit notre structure.

Ce calcul vous donne un chiffre ou un nombre (dont je ne me rappel pas vraiment l'unité, désolé je vais retrouver). Celui ci doit être inférieur ou égale à la valeur d'un test à l'arrachement .

Comment réalise-t-on un test à l'arrachement:

1/ nous pouvons nous même réaliser un test à l'arrachement. il faut pour cela posséder un dynamomètre de traction (de compétition plutôt, valeur entre 1500 et 2000 euros environ apparemment).

j'entrevois deux possibilités :

A) soit il faut se fabriquer un trépied sur lequel on fixe d'abord le dynamomètre ensuite une sangle à cliquet et ensuite la pince enfoncée dans le sol.....on tire à l'aide de la sangle sur la pince....quand celle-ci commence à sortir du sol on arrête de tirer et on lit sur le dynamomètre la valeur du test obtenue. cette technique permet de réaliser le test avant de monter le chapiteau et donc de pouvoir anticiper sur le montage le problème que la valeur obtenue soit inférieure au coefficient de sécurité du chapiteau. Si tel est le cas il faut rajouter des pinces (ce qu'on appel vulguérement chez nous "doubler les pinces"), ceci permet de faire descendre le coefficient de sécurité du chapiteau jusqu'à ce qu'il soit inférieur ou égale aux résultats du test. Par contre l'inconvéniant que je vois à cette méthode est que bien souvent le trépied permet de tirer à la verticale la pince ce qui peut baisser de façon importante la valeur du résultat du test.

B) seconde méthode: on monte le chapiteau, une fois la toile tendue, on installe un dynamomètre de traction entre une sangle (elle-même prise sur un poteau de tour) et une pince. On tend à la sangle et quand la pince commence à décoller on s'arrête et on a sur le dynamomètre le résultat d'une test à l'arrachement. Cette méthode à l'avantage d'obtenir un résultat de test avec un angle de tirage plus proche de la réalité et avec une meilleure résistance pour la pince étant donné l'angle d'inclinaison de la traction (qui est opposé à l'angle de la pince dans le sol); ainsi le résultat a plus de chance d'être une valeur plus importante ceu qui est un bonne chose pour le comparer au coefficient de séurité du chapiteau. Son inconvéniant selon moi réside quand cas de problème sur la valeur du résultat le chapiteau est déjà montée (ce qui n'est pas non plus très grave car on peut toujours doubler des pinces).

Selon moi le seconde méthode est la mieux, on perd pas de temps avant le montage!

Bref, voilà mon analyse actuelle de cette nouvelle législation. Je reprèciserai certaines choses (ex: les unités des résultats de calculs et test) plus tard.

Je joins également ci dessous le document officiel présent dans le cts maintenant intitulé " attestation de bon montage et de liaisonnement au sol" et le début du CTS 5 qui a également évolué.

2. Exemple d'Etude de sol

Je vous invite à l'examiner pour que vous vous rendiez compte à quel point les tests à l'arrachement réalisés le sont avec du matériel (pinces ici appelées "épingles") qui ne correspond pas réellement à notre matériel, en plus ils plantent les pinces à la verticale et tirent à la verticale. Pas mieux pour obtenir des résultats que je qualifierai de merde quand à la résistance des sols.

Nous plantons en règles générales nos pinces avec un angle et nous tirons sur nos pinces avec un angle opposé ce qui fait que la résistance à l'arrachement est bien supérieure.

Ainsi je pense qu'il vaut bien mieux se fendre d'un investissement pour un dynamomètre de traction et faire nous même nos propre test que de payer ou faire payer (s'ils acceptent) des études de sol par nos compagnies ou organisateurs ; études qui risquent de nous compliquer le travail plus que de nous le faciliter.

  • Téléchargez ci-joint cet exemple d'Etude de sol.

3. Les dynamomètres de traction

On pourrait même faire un achat groupé de dynamomètre pour faire baisser les prix....?

Note Yannis Jean : on va y travailler. Contactez-nous si vous êtes interressés par cette démarche collective.


Les autres évolutions du CTS 5:

 

Généralités :

Les établissements doivent être implantés sur des aires ne présentant pas de risques, notamment d'inflammation rapide, et être éloignés des voisinages dangereux.
Les établissements recevant plus de 700 personnes ne doivent pas se trouver distants de plus de 200 mètres d'un point d'eau assurant un débit minimal de 60 m3/heure pendant une heure au moins. Si ces conditions ne peuvent être remplies, un service de sécurité incendie disposant des moyens hydrauliques suffisants est mis en place.

Ils doivent être desservis par des voies d'accès et des passages libres suivant les dispositions ci-après :

a) Établissements recevant de 51 à 300 personnes :

Un passage libre à l'extérieur de 1m80 de large minimum doit être aménagé sur la moitié au moins du pourtour de l'établissement. Il doit être situé à moins de 60 mètres de la voie publique et lui être relié par un passage de 1 m 80 permettant le passage du dévidoir des sapeurs-pompiers.

b)Établissements recevant de 301 à 1 500 personnes :

Un passage libre à l'extérieur de 3 mètres de large minimum doit être aménagé sur la moitié au moins du pourtour de l'établissement. Il doit être relié à la voie publique par une voie d'accès de 3 mètres de large minimum, avec possibilité de demi-tour des engins de secours.>

La notion de "possibilité de demi-tour des engins" sous entend que ce demi-tour doit pouvoir se faire avec manoeuvre et au moins à un endroit sur la voie d'accès.

c) Établissements recevant plus de 1 500 personnes :

Un passage libre à l'extérieur de 3 mètres de large minimum doit être aménagé sur la moitié au moins du pourtour de l'établissement. Il doit être relié à la voie publique par deux voies d'accès, si possible opposées, de 7 mètres de large minimum.

* Les passages libres peuvent se situer sous les systèmes d'ancrage sous réserve qu'il n'y ait pas d'obstacle à la circulation des matériels et engins des sapeurs-pompiers. Ils doivent être suffisamment éclairés en cas d'exploitation nocturne et ne pas comporter de stationnement de véhicules.

ANNEXE VIII

(Arrêté du 18 février 2010)

ATTESTATION DE BON MONTAGE ET DE LIAISONNEMENT AU SOL

PARTIE RESERVÉE AU RESPONSABLE DU MONTAGE

Date du contrôle : /__/__/ /__/__/ /__/__/__/__/ à /__/__/ H /__/__/
Lieu d'implantation :
Manifestation :
Durée d'implantation de l'établissement :

CHAPITEAU STRUCTURE TENTE

PROPRIETAIRE
DE L'ÉTABLISSEMENT
EXPLOITANT
RESPONSABLE DU
MONTAGE
Nom ou raison
sociale
Adresse      

CARACTERISTIQUE DE L'ÉTABLISSEMENT

 

Numero d'identification : Fabricant :
Hauteur latérale : Largeur :
Longueur : Superficie totale montée :
Nombre de sorties de secours : Largeur total des sorties de secours :

ESSAIS DE SOL A L'ARRACHEMENT OU EQUIVALENT PAR LESTAGE EFFECTUES LORSQUE L'EXPLOITANT N'A PAS ETE EN MESURE DE COMMUNIQUER LES INFORMATIONS RELATIVES A LA QUALITE DE RESISTANCE DU SOL ET A LA PRESENCE DE RESEAUX VRD :

Valeurs ancrage ou lestages imposées par le fabricant : = coefficient de sécurité du chapiteau

Valeurs obtenues : = valeur du résultat du test à l'arrachée Nombre d'essais effectués : les pompiers préfères quand y'a plusieurs test mais on indique le résultat de celui qu'on veut.
Cette mission de montage m'a été confié par : qualité :
Nom et prénom en lettres capitales
Signature du responsable du montage

N.B : Ce document n'éxonère pas le propriétaire de sa responsabilité et ne remplace pas l'obligation du contrôle périodique de l'établissement réalisé par un organisme agrée de vérification technique CTS dans les conditions de l'article CTS 34 du règlement de sécurité.

 

ATTENTION

par décision du Conseil d'Etat n°339222 du 22 juin 2011, l'Arrêté du 18 février 2010 du Ministère de l'Interieur est entièrement annulé. Consultez cet article pour en savoir plus.
 

Commentaires

En tant qu'utilisateur public vous n'avez pas acces aux commentaires. Merci de vous connecter ou d’adhérer pour visualiser / ajouter de nouveaux commentaires.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://compagniesdecreation.fr/