Connexion  \/ 
x
ou
x
x
x

Tribune l'Humanité du 19 avril 2016

Dans son édition du 19 avril, le quotidien l'Humanité a publié une tribune du SCC sur le thème "Le cirque, spectacle vivant et patrimoine, est-il menacé ?". Vous retrouverez ci-dessous cette tribune.


Notre tribune :

Le cirque, spectacle vivant et patrimoine, est-il menacé ?

La révolution du cirque en marche

Il y a plus de trente ans naissait un mouvement de renouveau des arts du cirque, et c'est en France qu'a eu lieu cette révolution esthétique majeure du monde du spectacle vivant.

L'inventivité, la vitalité et la diversité de ses créateurs font de ce mouvement une référence de par le monde, et font de la France le pays historique de la mutation du cirque et de l'émergence d'un nouveau domaine de création artistique à la pointe de l'innovation.
Le cirque se distingue par la pratique de techniques spécifiques, souvent dangereuses, qui nécessitent un entrainement de haut niveau et une temporalité de création plus longue, alliées à une écriture contemporaine.
La spécificité du cirque réside également dans le choix de l’itinérance et du chapiteau que continue à défendre des compagnies contemporaines. Ce choix implique des investissements lourds mais il permet une véritable autonomie et de toucher un large public sur tous les territoires.
Au delà de pratiques et d’un mode de vie spécifique, le cirque favorise, entre autres, mixité, esprit d'entraide, et esprit critique.
Cette révolution a vu le jour dans les marges et a pu éclore grâce à une politique active d'aide à la création et à la diffusion dans les années 90, doublée d'une aide à la formation professionnelle (création du Centre National des Arts du Cirque de Chalon en Champagne en 1986).

L’art populaire méprisé

Mais alors qu’il est démontré dans les enquêtes sur les publics que nous attirons des publics des classes populaires, que nous créons du public pour le spectacle vivant, que nous attirons des jeunes, que nous avons la chance que nos spectacles rencontrent massivement le public, les budgets qui nous sont alloués stagnent depuis 15 ans.

En 2016, notre secteur qui compte plus de 500 compagnies professionnelles reçoit moitié moins de subventions de l'Etat qu’un seul théâtre national parisien.
Nous souffrons d’un mépris de classe. Nous souffrons d’être un art populaire. Pourtant le cirque de création a réussi à inventer une synthèse entre un art populaire familial et les arts contemporains les plus pointus.
Alors que certains espèrent la démocratisation culturelle, nous la vivons au quotidien. Nous amenons chaque jour des milliers de personnes de toutes conditions et tous les âges dans des salles de spectacle découvrir des œuvres originales et exigeantes.
Nous sommes fiers que nos spectacles rencontrent massivement le public. Mais nos compagnies connaissent actuellement de grosses difficultés pour financer leurs productions et n’ont plus les moyens d’investir. Nous représentons un art où l’exigence artistique et technique est une question de survie et nous devons faire subir à nos salariés, artistes et techniciens, une absence totale de revalorisation salariale, voire des baisses de revenus, afin que les productions se montent.
Nous ne pouvons pas continuer ainsi. C’est au contraire parce que nos spectateurs sont majoritairement issus des classes populaires qu’il est urgent de donner les moyens au cirque de création de se développer à la hauteur de ses ambitions et de son dynamisme. L'innovation et la vitalité ne perdureront qu'à la condition d'une politique engagée de la part de l'Etat et des collectivités.
Le public qui vient voir nos œuvres le mérite. Nos artistes qui se mettent réellement en danger pour défendre leur art le méritent. Nos entreprises, qui permettent de diffuser des spectacles sur tous les territoires et partout dans le monde, le méritent.

Les états généreux du cirque en 2016

Parce qu’il n’y a pas d’autres moyens que la solidarité et la lutte, en 2016, afin que le cirque reste une force vive de la création et que les artistes restent maitres de leurs outils de travail et de leurs moyens de production, le Syndicat des Cirques et Compagnies de Création (SCC) à lancé des États Généreux du Cirque : etats-genereux.fr